dimanche 2 avril 2017

SAL - La travailleuse couture - 3ème partie

Voilà. J'avais mis ce SAL de côté et il est enfin fini. Pour moi ça a été compliqué.

Le biais, c'était une grande première et avec des cartons à l'intérieur des tissus... bah, c'était un calvaire. Il y a des défauts partout, du coup. Et quand je ne suis pas satisfaite et que je ne peux pas corriger ou refaire, j'ai tendance à mettre de côté.

La suedine n'était pas simple à travailler non plus... j'aime bien me compliquer la vie faut croire.

A la fin, j'ai fait à ma sauce, parce que j'y arrivais pas. Il me faut plus d'explications, pour le coup.

SAM_3934

SAM_3935

Cet ouvrage me confirme qu'il faut que je change de machine à coudre. Celle-ci a fait son temps.

Petit aperçu d'un grelot que j'ai ajouté à la fin : un lapin.

SAM_3936

SAM_3937

J'ai beaucoup cherché sur internet des vidéos pour comprendre comment faire. Parce que j'étais larguée. Trop peu d'explications pour les finitions à mon goût.

Je ne critique pas le SAL, j'ai aimé le faire, mais à mon niveau, c'était compliqué. J'ai cherché de l'aide sur Youtube et je suis tombée sur des aides non négligeables, dont une personne qui expliquait comment faire du biais avec un petit bout de tissus carré. Et top ! J'ai réussi, j'ai fait des tonnes de biais. Et je pense qu'heureusement que je suis passée par l'étape création de biais, sinon ça aurait été pire...

Posté par lyallii à 19:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


mercredi 1 mars 2017

SAL - La travailleuse couture - 2ème partie

Bon, j'enchaîne avec la suite du SAL. Je vais mettre plus de temps pour la troisième et dernière partie de cette travailleuse parce qu'il y a 2 mètres de couture à la main et ça c'est vraiment pas mon truc... D'habitude, je contourne le problème. Là, je réfléchis à comment contourner le problème... ça va prendre plus de temps.

 

SAM_3917

Pour cette partie, il y avait des petites poches à faire, pas de difficulté... mais j'ai choisi de la suédine pour le tissus extérieur. Et maintenant, ça me traquasse pour la couture main.

SAM_3915SAM_3916

Le coussin par contre, je voulais qu'il me ressemble. Alors, c'était logique de faire de la broderie. Donc j'ai ressorti mon livre d'Aurelle : La passion des biscornus. Et il y en a un qui me fait de l'oeil depuis le début : celui avec les carpes koï. C'était parfait. Bon forcément, pour que ça aille avec le reste, j'ai changé les couleurs et pour rester dans ce monde, j'ai même sorti mes fils de soie du Vers à Soie, pour la première fois...

SAM_3918

Posté par lyallii à 17:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 7 juillet 2011

Cours de broderie au ruban

Le week-end dernier, à l'association, on avait la possibilité de s'inscrire à différents cours. Un choix varié, mais je suis un peu difficile et surtout pas très dispo, donc j'ai choisi le ruban.

J'avais déjà tenté ma chance seule, mais je n'avais pas été satisfaite.

Là, ça a été du bonheur, prof agréable, patiente (et il faut l'être avec nous)...

P1060030

Je suis rentrée avec cette broderie à la maison... à finir. Le dessin est sur la toile donc ça va tout seul.

Et une fois fini, ça donne ça :

P1060039

 

Posté par lyallii à 08:23 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 28 novembre 2009

Samedi dernier : Chocolat et soie...

Une petite escapade en bus avec l'association ABCD'Air... une journée bien agréable et pleine d'émotion...

Je vais, ici, vous racontez ça à ma manière... pour avoir une autre version, un autre regard, un autre ressenti (est-ce si différent ?) : Voici deux articles de l'asso : Le chocolat & la soie...

Mon histoire commence par un rôti... 1h de cuisson minimum... et encore c'est du porc, ça risque d'être plus long. On était donc pas près de manger encore ce jour là. Moi, le WE j'ai beau me lever tôt, je fais toujours tout au dernier moment. Non, non, je ne rigole même pas je vais vraiment commencer par le rôti. ^^

Du coup, je préviens mon ami... du genre "On mange dans 2h, j'espère que t'as pas faim...". Lui, tout naturel : "C'est pas ce WE que tu devais visiter un truc ?"

OUPS !!! Ça c'est tout moi... pas de tête. J'avais oublié. Moi, je suis du genre à prendre un RDV chez le médecin le jour pour le lendemain et à pas y aller... normal quoi.

Du coup, un petit regard à ma montre... calcul rapide... il me faut 20 à 30 min pour aller à Noizay (point de RDV du car) en gros j'ai 20 min pour faire à manger et manger... Je ne sais même plus ce j'ai fait : salade ? pâtes/jambon ? un truc rapide en gros... Quelques instructions rapides pour ce rôti et je saute dans ma voiture. Sur la route, je me fais la réflexion que c'est toujours dans ces moments là il y a plein de monde sur les bords de Loire, qu'on peut pas doubler, ni faire d'excès de vitesse(je sais c'est pas bien)... Je suis quand même arrivée à l'heure au point de RDV plutôt satisfaite (avec un arrière goût de "boulet" attitude... pour changer).

Dans le car, je retrouve les copines... destination : Bracieux. Sophie, notre présidente, donne quelques explications sur l'organisation de la journée. On se ceint en deux groupes. C'est un peu scolaire sur le coup : un côté du bus commencera par le chocolat l'autre par la soie, puis on échangera. Mais, c'est bon enfant à l'asso, tout le monde se connaît plus ou moins, alors peu importe.

Je suis dans le groupe qui va commencer par la visite de la petite chocolaterie de Max Vauché.

montage1

La visite commence dans une salle, qui fait un peu serre avec toutes ces plantes tropicales. Et en effet, c'est une reproduction d'un environnement propice au cacaoyer (ou cacaotier, les deux existent). On nous explique que l'arbre ne pousse pas dans nos régions malgré toutes nos technologies, c'est pourquoi ceux là sont en plastique. (Petite parenthèse pour ceux qui sont de Tours, moi ça m'a tout de suite fait penser à L'été Indien)

Puis nous passons dans une seconde pièce, où on voit une vidéo sur l'île de São Tomé et Principe : producteur pour cette chocolaterie (et 5 autres en France si mes souvenirs sont bons)... Bon, je vous raconte pas tout quand même. La vidéo a un côté très amateur qui m'a fait sourire et en même temps rêver. Quand M. Vauché et sa compagne nous font visiter cette île, J'ai eu deux réactions : "heu ??? Ils vont quand même pas nous montrer leur vidéo de vacances ? Qu'est-ce que c'est que ce film ?" puis "J'irai bien m'y tremper les pieds moi aussi..." ^^ Heureusement, la suite nous présentait la production de cacao, ces difficultés... plus ce qu'on pouvait s'attendre à voir, en fait.

A la fin de la vidéo, on nous a fait goûter une mousse de chocolat... très bon, mais très écoeurant aussi, pourtant on en avait pas tant que ça.

montage2

Plus loin, on nous montre les machines. En effet, dans cette chocolaterie, ils torréfient, broient, conchent, enrobent et cristallisent... pour obtenir du chocolat.

montage3

Puis vient la visite de l'atelier, de la boutique... des petites anecdotes sur le chocolat, sur l'entreprise... Très vite, les chose sérieuses arrivent : la dégustation !!! Gourmande ? Qui ??? lol
On découvre que le goût du chocolat dépend (comme le vin) de la terre de production. Sur la table, il y a essentiellement du chocolat à 70 %  de toutes les régions productrices de cacao. Et c'est vraiment révélateur... Mais non pas de notre gourmandise ! Du goût.
On peut aussi goûter du 100 %, du 95 %, du blanc, du lait... J'ai essayé le 100 % par curiosité, c'est particulier.

Après, on passe aux achats. On est pas venu jusqu'ici pour regarder. C'est vrai que le chocolat est vraiment bon, il serait dommage de ne pas en ramener à la maison... On se justifie comme on peut. ^^ Et encore, j'ai été raisonnable : 2 tablettes de chocolat à 70 %, une de São Tomé et Principe quand même et une de République Dominicaine parce que c'est le "cru" que j'ai préféré.

Fini pour le chocolat... On remonte dans le bus, faire l'échange avec l'autre groupe, qui a bien du mal à sortir du Ver à Soie...

P10304982On rentre dans un long couloir, sur notre droite une salle remplit d'étagère, celles-ci pleine de fils de toutes les couleurs... Oui, on bave devant tant de merveilles. Il y en a partout.

P10304981L'idée d'en remplir nos sacs discrètement se glisse sournoisement dans nos esprits innocents... Et qu'on me dise pas le contrairement, je n'étais pas la seule à y penser, j'ai entendu quelques chuchotements par-ci par-là. ^^ Mais on est sage. On regarde avec les yeux, on ne sait même plus par quel bout regarder les étagères. Et là, Monsieur J.-J. Boucher nous montre une vidéo qui date des débuts de la télévision sur la production de la soie en commençant par le ver à soie. Franchement c'est pas pour critiquer mais à ce moment là je me suis dit que décidément on était servi avec les vidéos... Noir et blanc... Son horrible qui fait mal à la tête (Je suis fragile de la tête en ce moment)... On nous montrait des choses, des actions, des manipulations et on ne voyait rien. Pourtant j'ai scruté l'écran...

Bref, je fais une mauvaise pub là c'est pas cool... En même temps la vie c'est pas tout beau tout rose, faut le dire quand ça va pas. Quand ça a été fini, je me suis dit que tout ça était bien inutile, alors que ça aurait pu être si agréable et si instructif.

Dans la pièce suivante : les machines pour conditionner la soie.

montage4

Pas une machine n'était en train de travailler (un samedi en même temps, rien de très étonnant). Moi, je trouve ça dommage parce que j'aime bien étudier, observer, décortiquer ce genre d'engin. (J'ai fait quelques jobs à l'usine et je me "consolais" comme ça, le temps parait moins long quand l'intellectuel travaille)

J.-J. Boucher nous expliquait à quoi servent chaque machine... celle-ci pour faire des cônes... celle-là pour faire 6 brins...

J'en oublies, il avait tellement de choses à nous montrer, à nous raconter.

montage5

Les couleurs sont si jolies, elles tranchent sur les machines, elles brillent au milieu de la graisse... C'est très particulier. Et cet homme qui a tant de chose à raconter, il nous montre comment le fils arrive après la teinture, comment trouver le départ...

montage6

On repasse dans le couloir pour retourner dans la première partie où l'instrument de torture (faut suivre : la télé) n'a pas bouger. Alors c'est l'homme qui parle. Une page d'histoire à lui tout seul. Il raconte. Il raconte la société. Il raconte la soie. Il raconte comment les temps modernes, comment l'argent... tout ce que, sur bien des points, nous chérissons, nous font perdre et oublier beaucoup d'autres choses. M. Boucher est passionnant. C'est le genre de personne que l'on a envie d'inviter à sa table. Rare sont les gens qui ont vécu ce genre d'histoire, sont encore là pour en parler et sont capable de rester simple et sincère. Je comprends que les filles du premier groupe aient eu autant de mal à sortir. Dommage qu'il fasse si chaud, j'ai été obligée de sortir plusieurs fois pour respirer, du coup j'ai loupé certaines histoires.

P1030496

J'en ai profité pour faire d'autres photos de broderie de soie qu'on ne pouvait pas mettre discrètement dans le sac sauf en photo. ^^

P1030497

Le retour en car a été plus calme, la fatigue s'est fait sentir. Il était pas loin de 19 h quand j'ai eu un "tilt" : j'avais invité du monde à manger ce soir ! Bah oui rappelez-vous j'avais zappé la visite... un petit texto pour rectifier le tir, histoire au moins que je puisse finir la cuisson du rôti avant qu'ils arrivent...

Posté par lyallii à 19:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 9 novembre 2008

Salon de Moncoutant

Et qui reviens du salon de Moncoutant le sac plein et le compte en banque vide ??? Oui vous savez déjà que c'est moi lol. Bon j'exagère un peu, j'ai été sage en faite. C'est Juste le stand des soies de Marie qui a fait mal au chéquier...

salonmoncoutant

Posté par lyallii à 10:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,